Coeurdepoemes (Poètesse)

Coeurdepoemes (Poètesse)

Elles étaient si jolies

 

 

Elles étaient si jolies

 

Elles étaient deux enfants en chemin

Deux à se promener, main dans la main

Elles ne demandaient rien à personnes

Rien qu'un petit bonheur de petite fille

Qu'elles voulaient que la vie leur donne.

 

Ce jour-là elles-avaient le sourire

Ce sourire qu'elles ont à cet âge de la vie

Innocent, pure, et sans haine...

Il faisait beau et elles étaient heureuses

Elles se promenaient sans avoir peur.

 

Mais voilà qu'un fou à la pensée cruelle

Est passé près d'elles et leur a souris

Sa tête fut remplie de pensées négatives.

Pourquoi la vie leur a-t-elle donné

Ce fou miséreux sur leur chemin ?

 

Aujourd'hui elles ne sont plus là pour parler

Aujourd'hui elles ne sont plus là pour crier

Venez nous sauver ! Ce fou nous a violés.

On n'entendra plus jamais parler d'elles

Car ce fou miséreux les a tués.

 

Comment oublier les larmes et les cris

Que les parents ont versé ce jour-là

J'ai tant pleuré de voir les parents

Nous crier leurs terribles désarrois

Des parents en colère et meurtris.

 

Alors, à vous parents qui avez des enfants

Gardez bien vos enfants près de votre cœur

Apprenez-les à ne jamais sourire aux passants

Car la vie n'est faite que d'injustice et de pervers

Et, la vraie justice c'est celle que nous ferons.

 

Hélène-Fiachetti-Giliberti

 

Ecrit le 18 août 2002 ; Insérer le: 19 août 2002

 




0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres