Coeurdepoemes (Poète)

Coeurdepoemes (Poète)

il pleut dans mon coeur

 

***********************************

 

**

 

J'ai écrit ce poème pour ma maman, décédée dans sa chambre d'hôpital 

le 14 septembre 2007. Deux mois avant de fêter ses 90 ans.

********************** 

 

*

Il pleut dans mon coeur

 

Dans cette chambre, celle où tu as vécu un certain temps

Dans ta chambre, celle qui fut ta dernière demeure

Nous y avons passé un petit moment ensemble

Entouré de ceux que tu aimais et qui t'aimait.

 

Les yeux fermés par ta maladie, par l'épuisement

Je suis certaine que tu nous entendais parler ?

Mais, tu ne pouvais te mêler à notre conversation

Car la force te manquait et nous le comprenions.

 

Avec mes enfants qui eux, ne t'ont jamais abandonné

Nous avons passé un petit moment intime près de toi !

On était-là, pour t'accompagner vers ton dernier voyage

En partageant avec toi, notre dernier instant ensemble.

 

Voulant profiter jusqu'à la fin de ceux qui t'entourent

Tu es resté sans dire un mot... sans jamais te plaindre.

Après, t'avoir dit qu'on reviendrait te voir demain

Nous t'avons embrassé, puis chuchoter des je t'aime.

 

Dans ton sommeil, tu savais que demain n'existerait pas !

Et que ce jour sans toi, serait le plus triste de notre vie

Te disant au revoir, nous t'avons enlacé de baisers

Mais comment savoir, que tu allais déjà nous quitter ? 

 

Mes enfants et moi, nous sommes repartis le coeur triste

Nous fûmes qu'à la moitié du trajet seulement...

Quand l'hôpital a téléphoné à ta petite-fille ...

Disant que, tu venais de rendre ton dernier soupir.

 

On venait à peine de se quitter seulement...

Après cet instant intime, passé tous les trois dans ta chambre

Après, qu'on t'ait dit au revoir, demain on reviendra près de toi !

Tu as cessé de respirer, dès que nous fûmes sortis de ta chambre.

 

C'est comme si, tu avais attendu que l'on soit loin de toi

Pour ne pas voir que, tu venais de faire le choix ... 

De nous dire adieu à jamais, et cela pour l'éternité

Tu as refusé de partir, alors qu'on était près de toi.

 

Je me sens comme apaisé et pourtant, j'ai le coeur qui pleure

Je verse des larmes, car près de moi, tu me manques déjà !

Les jours sans toi, ne seront plus jamais comme avant ...

Le soleil s'est éteint à la minute où, tu nous as quittés.

 

Aujourd'hui, il n'y a plus aucune place dans mon coeur

Sauf pour mes enfants. Et vous mes parents décédés.

C'est ma seule famille qui me reste aujourd'hui ...

C'est ma seule famille pour qui j'ai décidé de vivre.

 

 

Hélène-FIACHETTI-GILIBERTI

 

 

Poème écrit le 15 septembre 2007

 

(Insérer le 15 septembre 2007)

 

 

(Les poèmes que vous pouvez lire sur ce blog 
sont la propriété exclusive de leur auteur)


20/12/2015
23 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres