Coeurdepoemes (Poètesse)

Coeurdepoemes (Poètesse)

Mon combat solitaire

 
Oeuvres: Le "Great Harry"  de Robert Cruikshank
 
************************
Mon combat solitaire

 

Ce combat que je mène aujourd'hui, au premier rang

En tête de mon destin, sans jamais être blessé ...

Je suis seule à combattre sans personne à mes côtés

Je suis seule à combattre avec courage et témérité.

 

Autour de moi, les guerriers n'attendent qu'une chose

Que je brandisse le drapeau blanc en signe de défaite

Que je m'incline, après avoir jetés mes armes à leurs pieds

Je préfère mourir au combat, que de déposer mes armes.

 

Et malgré que, j'ai été blessé pour t'avoir trop aimé

Je continuerais de me battre pour celui que j'aime 

 Je continuerais d'avancer avec fierté et courage

Face à mes ennemis qui m'attendent au tournant.

 

Ils aimeraient me voir tomber à genoux, en guise d'échec

Une blessure qui m'aidera à avancer, toujours plus loin

La douleur que je perçois comme un coup de poignard

Ne sera jamais aussi forte, que celle qui m'a brisé le cœur.

 

 Toi, le guerrier combattant, entouré de tes hommes

Tu as préparé une flèche qui me sera destinée

En ayant toutefois, prit soin d'y mettre à l'extrémité

Un venin qui réussira à briser mon cœur.

 

A chaque instant, j'ai peur de recevoir cette flèche

Une flèche que je recevrais sans que je m'y attende

Et, qui me fera souffrir pour avoir perdu ton amour

Quoiqu'il en soit, mon combat sera le dernier. 

 

Quand vais-je recevoir cette flèche qui m'est destinée ?

Afin que je puisse me préparer à la douleur ...

Cette flèche me fera-t-elle souffrir à en mourir

Mourir, pour t'avoir trop aimé, sans espoir de retour.

 

Je ne pourrais plus jamais t'aimer et t'approcher

Comme autrefois, lorsque nous étions amants

Il me faudra crier ma défaite et ma souffrance

Contre ce combat, que j'ai menée face à toi

 

Si, je meurs au combat, avant d'avoir pu exprimer

Ce qu'il y a à l'intérieur de mon cœur blessé ...

Sache que, je t'ai aimé sincèrement, fidèlement

Et que, je continuerais de t'aimer, malgré tout.

 *

Ce jour-là, tu pourras brandir fièrement ton arc 

En guise de victoire sur notre amour brisé.

Ce jour-là, tu auras peut-être gagné une bataille

Tandis que moi... Je t'aurais perdu à jamais.

 

Hélène FIACHETTI-GILIBERTI

 

Écrit le 13 novembre 2002

(Insérer le 14 novembre 2002)

 

 

(Les poèmes que vous pouvez lire sur ce blog

sont la propriété exclusive de l'auteur)



16/11/2006
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres