Coeurdepoemes (Poètesse)

Coeurdepoemes (Poètesse)

Savoir aimer

Image sur: favoritechoses.typepad.com

**

Il faut nous aimer sur terre. Il faut nous aimer vivants.
Ne crois pas au cimetière. Il faut nous aimer avant.
Ma poussière et ta poussière deviendront le gré des vents.
Paul Fort

 

******************

Etant V.M.E.H. (Visiteuse en Milieu Etablissement Hospitalier) Je dédie ce poème aux personnes âgées vivant en maison de retraite. Nous leur offrons, ce que leur famille ou amis, ont cessé de leur donner. Coeurdepoemes

********

Savoir aimer

 

Dès, les premiers pas que, je fais vers eux ...

Dans ce qu'on appelle leur dernière demeure

Ils retrouvent leur sourire qu'ils ont perdu

Au fil des années vécues en maison de retraite.

 

Certaine mamies acceptent qu'on les embrasse

D'autres préfèrent qu'on leur serre la main

Les papys intimidé, n'osent pas nous embrasser

Ils préfèrent recevoir notre plus beau sourire.

 

Leurs yeux remplis de larmes, croisent les miens

Mes larmes sont peu de chose à côté de leur larme

Ils ont le regard triste, je ne peux rien faire pour eux ! 

Ils sont usé par cette vie, cette vie qu'ils n'ont pas choisie.

 

Je ne sais que faire pour leur redonner le sourire ?

Seulement leur rendre visite tous les mardis

J'aimerais leur offrir une vie remplie d'amour

Comme au temps où, ils étaient heureux de vivre.

 

Moi, j'ai encore beaucoup d'amour à donner

Que ce soit aux petits ou aux personnes âgées

Dieu m'a fait un cœur que, je dois partager

Que je dois partager sans rien attendre en retour.

 

A ma naissance, Dieu m'a crée un cœur tout petit ...

Mais l'amour que, j'ai à l'intérieur est si grand !

Je l'offre à tous ceux qui sont privés de tendresse

Un sourire ne coûte pas cher et je l'offre aussi.

 

L'estomac noué, il m'arrive parfois de pleurer

Quand je visite, certain bâtiment de l'établissement

Chaque mardi, j'essaye de faire face à ma souffrance

Car tous ces gens n'ont pas demandés à vivre ainsi.

 

Il faut savoir aimer les petits ou les personnes âgées

Les démunies ou tous ceux qui sont sans abris

Pour comprendre tout cet amour que, je ressens

Un immense amour que Dieu m'a donné en naissant.


Hélène FIACHETTI-GILIBERTI


 

Ecrit le 08 août 2007 

(Insérer le 12 août 2007)


(Mes poèmes présents sur ce site

Restent la propriété exclusive de leur auteur)


 

 




5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres